Installation d’un nichoir à oiseaux

Le Père Noël m’a apporté un joli cadeau que je vais m’empresser d’installer dans mon jardin. Mais attention pas n’importe où ni n’importe comment.
Et oui, aujourd’hui plusieurs espèces ont en effet besoin de ces sites de nidification artificiels car leurs habitats naturels s’appauvrissent : les haies et les arbres morts disparaissent, les façades des nouveaux immeubles sont lisses et hermétiques, les vieux tas de bois et les ronciers sont éliminés et les murets sont détruits. Même si la pose d’un nichoir ne permet pas de compenser cette tendance de fond, elle constitue un geste concret pour nos amis ailés et une source d’émerveillement pour les enfants comme pour les adultes.

Quel nichoir pour quels oiseaux ?

mésange.jpg

Le nichoir que l’on m’a offert est un nichoir pour la Mésange charbonnière , le Moineau friquet  et le Gobemouche noir car le trou est parfaitement circulaire et a un diamètre  est de 28 mm.
En effet la dimension du trou d’entrée permet de sélectionner les hôtes que vous désirez privilégier  :
Pour les Mésanges bleues le trou sera un peu plus petit, il aura un diamètre de 25 mm. Il atteindra 32 mm pour le Moineau domestique et 45 mm pour l’Étourneau sansonnet.

Où et comment installer le nichoir ?

L’endroit choisi devra être calme, plutôt éloigné d’une route ou d’un chemin fréquenté. Il est surtout important d’installer le nichoir dans un endroit le plus abrité possible des intempéries. Les orientations Est, Sud-est voire Nord-est, sont idéales. Le nichoir ne devra pas être exposé toute la journée au grand soleil ou à l’ombre permanente. Placez-le à l’abri des vents dominants, par exemple derrière un buisson, en évitant que des feuilles n’obstruent l’entrée du nid.
Attention, l’intérieur du nichoir doit rester sec : il faut donc s’assurer que les planches sont bien jointes. Il est conseillé de le pencher légèrement vers l’avant pour faciliter l’écoulement de la pluie. Il ne faut pas que le nichoir soit sur la trajectoire d’un filet d’eau qui se formerait après une averse. Vous pouvez percer un petit trou d’évacuation au niveau du plancher pour faciliter l’évacuation des fluides. Évitez les emplacements humides
Il faut bien attacher votre nichoir, à un support solide et stable, grâce à une ou à des fixations qui ne risquent pas de rouiller ou de s’altérer avec le temps (fil galvanisé, fil électrique gainé…). Si, comme moi, vous décidez de l’attacher à un arbre vivant, attention à ne pas le blesser : n’utilisez pas de clous. Et je ferai attention de ne pas  entraver la croissance de l’arbre en plaçant un morceau de bois entre le tronc et le fil.
Il faudra également que je vérifie  de temps en temps que le nichoir est toujours solidement fixé à son support.
Il est important d’installer le nichoir à l’abri des prédateurs (chats, écureuils…) : vous pouvez par exemple placer un grillage à mailles larges autour du nichoir, déposer des branches d’épineux à la base du piquet ou du tronc, planter un rosier ou fixer un « stop-matou » autour du tronc.
Il faut le placer en hauteur, idéalement au moins à deux mètres du sol, au minimum à 1,50 mètre. Placez-le de préférence contre un tronc plutôt que contre une branche, et évitez que des feuilles obstruent l’entrée.

Quand installez le nichoir ?

Il était grand temps d’installer mon nichoir car il est  préférable d’installer son nichoir en automne ou au début de l’hiver : il sera ainsi repéré par les oiseaux avant le printemps. Certaines espèces comme les mésanges peuvent s’installer très tôt (dès la fin de l’hiver), tandis que d’autres comme les troglodytes peuvent y passer l’hiver. Il est en fait possible d’installer des nichoirs toute l’année, y compris en avril, mai ou juin, même si ceux qui sont mis en place plus tardivement auront moins de chance d’être occupés avant la saison suivante.
Certains oiseaux, comme le Gobemouche gris, reviennent tard de leur migration (à la fin du mois de mai), d’autres nichent plusieurs fois au cours de l’année et certains qui ont dû abandonner un site de nidification seront ravis d’en trouver un disponible.
Mon  nichoir sera sûrement repéré par des oiseaux visitant mon jardin et ceux-ci l’occuperont peut-être cette année ou peut-être le printemps prochain.
L’utilisation d’un nid peut prendre jusqu’à un an, alors il ne faudra pas perdre patience ! Par contre, si un nichoir n’est pas occupé deux années de suite après sa mise en place, c’est que l’endroit ne convient pas (dérangements fréquents, forte pression prédatrice, territoire déjà occupé…).

Nettoyer le nichoir en automne

En automne, à partir de septembre, videz le nichoir, brossez l’intérieur, nettoyez-le éventuellement à l’eau, faites-le sécher et appliquez un produit antiparasitaire sans danger pour les oiseaux. Vous pouvez par exemple utiliser de l’essence de thym. Vérifiez ensuite que les planches sont bien jointes et que l’attache est toujours solide.

Convaincre son entourage

Convainquez vos amis, vos connaissances, votre entreprise, association ou mairie d’installer aussi des nichoirs . Les cavités naturelles sont en effet de plus en plus rares, et les bâtiments modernes offrent de moins en moins de sites favorables aux oiseaux : vous pouvez les aider.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s